Contact
Essais des 24 Heures du Mans : Le lion a faim !!!...
  •   Général  
  •   LMP1  
  •   LMP2  
  •   LMGT1  
  •   LMGT2  
Les aléas-météo et les performances de chaque voiture nous ont concocté une grille de départ où l’ordre règne, avec quatre Peugeot devançant trois Audi officielles. Privé de victoire en 2009, Sébastien Bourdais décroche un trophée qui, à défaut de victoire, lui permet de rentrer dans la postérité.

Dès les essais libres, Peugeot prouve la vélocité de sa 908 et prend les quatre premières places en améliorant déjà le temps de la pole-position 2009. La tendance se confirme pour la première séance qualificative du mercredi soir avant que l’orage du jeudi après-midi ne rende la piste moins rapide. Sébastien Bourdais, décroche donc la pole-position, alors que ses petits camarades du Team Peugeot, aidés par ceux d’Oreca, complètent la main mise du lion sur les deux premières lignes. Légèrement en retrait, Audi a travaillé pour la course sans rechercher la performance à tout prix. La voiture est plus confortable et les Allemands sont prêts à laver l’affront de 2009. Aston-Martin Racing place ses deux Lola en tête des prototypes fonctionnant au super, mais Oreca vient se placer devant la voiture privée de l’équipe Signature. Honda, avec ses HPD, domine en LMP2, alors qu’Aston-Martin, avec son équipe de jeunes, décroche la timbale en LMGT1 au nez des nouvelles Ford GT. La bataille promet d’être grandiose en LMGT2 entre Ferrari, en pole-position grâce à Risi Competizione, et Corvette avec Porsche comme arbitre, alors que BMW semble en retrait.
 
Peugeot ambitieux, Audi studieux...

Avec un temps de 3’19,711, Sébastien Bourdais installe la Peugeot 908 n° 3 en pole-position, alors que pour la seconde place la n° 1 et la n° 2 ne sont séparées que de 0,008s. Dans le rythme, eux aussi, les hommes d’Oreca permettent à Peugeot de monopoliser les deux premières lignes. Sans rechercher la performance, Audi place ses trois voitures dans le sillage des Peugeot, mais le gain de la R15+ par rapport à 2009 est plus mesuré que celui de la 908. Aston-Martin est toujours à la pointe de la lutte chez les essences, par contre l’écart avec l’Oreca s’est sérieusement réduit. Les chances de victoire des autres concurrents de la catégorie sont beaucoup plus minces et l’objectif principal des pilotes des Audi R10 Kolles, Lola Drayson ou Rebellion sera de franchir la ligne d’arrivée d’une course toujours aussi impitoyable pour les mécaniques. L’objectif de la famille Mansell sera le même et Nigel, Champion du Monde de Formule 1 en 1992, essayera de rallier le drapeau à damier en compagnie de ses fils Léo et Greg.
Honda au pouvoir...

Les performances en LMP2 ont fait un bond spectaculaire cette année, avec un gain de presque cinq secondes pour la pole-position, par rapport à celles réalisées par la Porsche RS Spyder du Team Essex en 2009. Épouvantail aux USA de la catégorie, et même du général, les Honda (devenues HPD cette année) tiennent leur rang, la seule surprise venant de l’ordre, puisque c’est les Européens du Strakka Racing qui s’imposent face à la référence Américaine du Highcroft Racing, avec un peu moins d’une seconde et demie d’avance. Motorisée elle aussi par un moteur HPD, la Lola du RML complète le classement, mais à bonne distance des autos 100% Honda. Première des équipes ne disposant pas de la mécanique sino-américaine, les Portugais d’ASM Team place leur Ginetta Zytek 09S à la quatrième place, de peu devant la première Pescarolo du OAK Racing. Pour ses débuts en compétition, la toute nouvelle Norma M200P décroche sa qualification en devançant la WR, de retour dans la Sarthe, de la famille Salini.
Aston-Martin avec ses jeunes !!!...

Réglementairement dégradée en performance, l’Aston-Martin DBR9 n’en reste pas moins une redoutable compétitrice. Young Driver, emmené par des pilotes connaissant parfaitement l’auto, décroche la pole-position de la catégorie en devançant les toutes récentes Ford GT. L’équivalence semble avoir été trouvée entre les voitures d’anciennes génération et celles répondant au nouveau règlement de la catégorie, car l’écart entre l’Aston-Martin et la première des Ford GT n’est que de 0,331s. Ce sont les Belges du Marc VDS Racing qui pointent en tête des Ford avec 0,227s devance sur la mieux placée de Matech Compétition, l’écurie qui a développé la Ford en GT1. Regroupées en moins d’un dixième, les deux Corvette du Luc Alphand Aventures ont travaillé pour la course sans se soucier de la performance, l’objectif restant la victoire le dimanche à 15 heures, alors que la seconde Ford GT de Matech Compétition, pilotée par un équipage 100% féminin, réalise une qualification honnête, malgré quelques soucis d’ordre divers. À l’instar des Corvette, Larbre Compétition a préparé le double tour d’horloge de manière studieuse sans rechercher la performance. Même si sa performance n’a rien d’exceptionnelle, la Lamborghini Murcielago Japonaise a réalisé une prestation un peu plus solide qu’en 2009, en parcourant plus de tours lors des essais qu’elle n’en avait parcouru en une semaine un an plus tôt !
Risi devant, mais derrière ça se bouscule...

Avec quatre constructeurs impliqués, la bagarre en LMGT2 promet d’être grandiose et dès les essais, chacun a tenu à avancer ses pions. Les caprices de la météo n’ont pas permis à tous de s’exprimer correctement et personne n’a vraiment pris l’ascendant. Double vainqueur sortant, Risi Competizione place sa Ferrari 430 GT en tête, mais Corvette Racing est tapis, à une demie seconde, dans le sillage de l’Italienne avec ses nouvelles C6.R ZR1. Dans le bon wagon, AF Corse et son équipage de rêve d’anciens pilotes de Formule 1 butent au pied du podium, mais reste dans la même seconde. Légèrement en retrait chronométriquement parlant, Porsche n’est pas à sous-estimer avec les deux voitures composées de pilotes officielles de la marque de Stuttgart des Teams Felbermayr – Proton et Imsa Performance. Trop jeunes, les BMW semblent manquer de performance, alors que pour la Spyker et l’Aston-Martin Vantage de JMW Motorsport l’essentiel sera de tenir pour franchir la ligne d’arrivée dimanche à 15 heures. Que dire de la prestation de la Jaguar XK-RS, si ce n’est que les Américains de Jaguar RSR semblent bien loin du compte en performance et en fiabilité !
Pour accéder aux images: télécharger Adobe Flasch Player
Pour accéder aux classements: télecharger Adobe Reader
  • Repères
Date : 9 & 10 juin 2010
78e édition
Organisation : Automobile Club de l’Ouest
Web : www.lemans.org
Lieu : Le Mans (72)
Circuit : 24 Heures
Longueur : 13,629 Km
Record : 3’18,513 en 2008 par Stéphane Sarrazin (Peugeot)
Météo : Couvert le mercredi, averses le jeudi
56 voitures en piste
55 voitures classées
1 forfait

Conception graphique & réalisation par Photographic'Mans
2008-2018©Photographic'Mans - Tous droits réservés