Rallye Régional des Vins de Chinon & du Véron : Philippe Taffonneau triple la mise…

Repères

Philippe Taffonneau, vainqueur…

Date : 21 & 22 juin 2008

10e édition

Organisé par : Écurie Rabelais

Site : http://ecurie.rabelais.free.fr/

Lieux : Beaumont en Véron (37)

Longueur : 102,00 Km

2 étapes & 5 sections

8 épreuves spéciales

3 spéciales différentes

La Durandière : 2 x 3,70 Km

Huisme/Chinon : 3 x 6,00 Km

Beaumont en Véron : 3 x 4,75 Km

Soit 39,70 Km chronométrés

1 épreuve annulée

124 partants

86 classés

Sans véritables adversaires à sa mesure, Philippe Taffonneau ajoute un troisième succès consécutif dans les vignes du Chinonais. L’intérêt de la course s’est reporté sur la deuxième place, avec une bataille où Thierry Boisdron écarte Mickaël Faucher pour 0,70s à l’issue de l’ultime chrono.

 

Avec 11,5s d’avance à l’issue de la première étape, Philippe Taffonneau (Toyota Celica GT4) pouvait voir venir. Auteur des 7 meilleurs temps des spéciales disputées (ES4 annulée à cause d’un problème d’ambulance) le couple Taffonneau n’a rien laissé à ses petits camarades. Au coude à coude le samedi soir avec Thierry Boisdron (Renault Mégane), Mickaël Faucher (Ford Escort Cosworth) tente une échappée sur la route encore humide de l’orage nocturne lors de l’ES3 qu’il termine avec un petit pécule de 5,5s. Il se fait rattraper dans l’ES7 où il concède d’un coup 3,9s avant que Thierry Boisdron, facile vainqueur du groupe F, n’enfonce le clou dans la dernière, où il reprend 2,1s supplémentaires, pour s’installer sur la deuxième marche du podium. Solide deuxième du groupe F, Christophe Charloton (Citroën Saxo VTS) venait, pour la quatrième place, de se faire déborder par Nicolas Robineau (Ford Escort Cosworth) en route vers la victoire du groupe N. Un tête-à-queue à haute vitesse qui se termine le nez dans un talus et la Saxo en restera malheureusement là. Bien en jambes en fin de rallye, Alexandre Ivaldi (Peugeot 206 S16) en profite pour récupérer la médaille d’argent du groupe F et avaler Nicolas Robineau pour la quatrième place du général. Rapidement isolé, Romuald Lezeau (Renault Clio RS) s’empare sans coup férir de la deuxième place du groupe N et assiste en spectateur privilégié à la bataille pour le dernier accessit. Sébastien Martin (Ford Escort Cosworth), un temps sur la dernière marche du podium, décroche et se fait déborder par les Renault Clio RS d’Éric Mauduit et de Stéphane Bourret en pleine bagarre. Même s’il ne roule pas souvent, Éric Mauduit gère la pression et pousse Stéphane Bourret à la faute dans l’ES7 où il part en tonneaux.

 

         » voir le classement…                    » voir les photos

Groupe F : Thierry Boisdron engrange…

 

Ce nouveau succès en tête du groupe F (et de la classe 14) rapproche un peu plus Thierry Boisdron de la Finale de Châteauroux. Jamais en mesure de s’approcher des temps de Thierry Boisdron, Alexandre Ivaldi concède un peu plus de vingt secondes à la Renault Mégane. Discret mais régulièrement dans le top-ten, Laurent Étié (Peugeot 306 Xsi) monte sur la dernière marche du podium du groupe et de la classe. Égale à lui-même, Patrice Launay (Talbot Samba Rallye) survole la classe 12 et profite des malheurs de Christophe Charloton pour accéder à une superbe quatrième place de groupe. Il domine logiquement David Charloton (Talbot samba Rallye) qui n’a pas ménagé sa peine et qui s’offre un joli classement dans le top vingt. Luc Barré (Peugeot 106) qui tape un trottoir en fin d’ES1 et abandonne puis Melvin Magnier (Peugeot 205 rallye) qui sort pour le compte dans l’ES2, c’est Jean Claude Pèlerin (Peugeot 104 ZS) qui récupère la troisième place de la classe. Christophe Charloton out, Guillaume Leblut (Peugeot 106 S16), qui revient à la compétition cette saison, récupère les lauriers de la victoire en classe 13. Jean Michel Bouville (Citroën Saxo VTS) à la faute dès l’ES1 puis mis hors course en fin d’étape, la route de la deuxième place de la classe 13 était dégagée pour Sébastien Chartier (Peugeot 205 Gti). Les écarts sont conséquents dans cette classe avec Jacques Pelourde (Peugeot 205 Gti) troisième, mais à bonne distance de Sébastien Chartier et largement détaché de Michaël Esnault (Peugeot 205 Gti) bien revenu après un premier chrono disputé avec une boîte bloquée en 2. La classe 11 revient, bien entendu, à Pascal Launay (Peugeot 205) puisqu’il était seul au départ. Il n’a quand même pas amusé le terrain puisqu’il finit dans la première partie du classement général (43e sur 86 classés).

Groupe GT : Pas de GT au départ !!!…

 

 

 

 

Groupe A : Philippe Taffonneau en route pour Châteauroux…

 

Avec cette nouvelle victoire de groupe (et de classe A8), la qualification de Philippe Taffonneau pour la Finale de la Coupe de France à Châteauroux ne devrait pas poser de problèmes. Déborder pour la deuxième place du général, Mickaël Faucher n’en accède pas moins à la deuxième place du groupe et de la classe A8. Longtemps sur la dernière marche du podium du groupe, Laurent Fauguet (Citroën Saxo Kit Car) chute dans l’ES5 et voit la BMW M3 de Damien Bresson (troisième de la classe A8) fondre sur lui avant de le déposséder du dernier accessit à l’issue de l’E7. Laurent Fauguet conserve le leadership de la classe A6K, d’autant plus facilement que Franck Hello (Citroën Saxo Kit Car) est contraint de rendre son carnet à l’issue de l’ES3. Au volant de la Renault Clio Maxi gentiment mise à disposition par Thierry Bonvoisin, Jean Michel Bouvet apprend vite et s’impose dans la classe A7K en échouant à la porte du top-ten du classement général. Il devance Loïc Barbier assez discret tout au long du rallye avec sa magnifique Opel Astra Kit Car. Au volant de sa nouvelle monture (Renault Clio Williams), Thomas Gaumé décroche la classe A7. Il devance le Sarthois Tony Froger (Citroën ZX 2.0 16V) et Jenny Bègue qui découvrait sa nouvelle Peugeot 206 RC. Jean Blayon (Peugeot 106 Rallye), comme d’habitude, domine la classe A5K. Satisfaction pour Sébastien Brault (Peugeot 106 Rallye) qui prend la deuxième place et qui devance Frédéric Gobin (Peugeot 205 Rallye), le premier de la classe A5.

Groupe N : Nicolas Robineau sans adversaires…

 

Nicolas Robineau n’a pas eu à forcer pour remporter le groupe et la classe N4. Les retraits avant le départ de l’ES2 de Pascal Berjot (pompe à eau HS sur la BMW 3.25i) et de Jean Noël Nombella (Mitsubishi Lancer EVO IX) ouvrent grand la porte de la deuxième place de la classe 4 à Sébastien Martin. Satisfait de sa prestation, Daniel Letourneau (Ford Sierra Cosworth) monte sur la dernière marche du podium de la classe. Romuald Lezeau n’a pas été inquiété en tête de la classe N3. Philippe Petitjean (Peugeot 306 S16) a bien essayé, mais il capitule à la suite d’une nouvelle bévue dans l’ES6. Stéphane Bourret accidenté dans l’ES7, Éric Mauduit prend la deuxième place de la classe N3 devant Emmanuel Cherriot (Renault Clio Williams), de retour à la compétition et qui doit reprendre confiance après deux grosses sorties. Un coup à toi, un coup à moi, mais finalement c’est David Cailleteau (Citroën Saxo VTS) qui, pour sa première épreuve de sa saison, s’impose à Aymeric Ticot (Citroën Saxo VTS) en tête de la classe 2 avec un mince avantage de 2,40s. Grosse bagarre également pour le gain de la troisième place entre Denis Gillet (Honda Civic Vti), qui craque dans les deux derniers chronos et Olivier Poupard, heureux de monter sur la troisième marche du podium de la classe. Lutte au couteau également pour le gain de la classe 1 entre Jean François Badier (Citroën AX Gti) qui viendra finalement à bout d’Arnaud Morlet (Peugeot 106 Xsi) avec 0,20s d’avance à l’issue de l’ultime chrono. Un temps dans le rythme, Éric Dauvilliers lâche prise, mais il conserve la troisième place.

Pour accéder aux images: télécharger Adobe Flash Player
Pour accéder aux classements: télécharger Adobe Reader
Conception graphique & réalisation par Photographic'Mans
2008-2018©Photographic'Mans - Tous droits réservés